Comment monter son portail en fer forgé soi-même ?

Monter son portail en fer soi-même est une excellente idée. En effet, avoir recours à un professionnel pour monter son portail en fer n’est pas obligatoire. Conseillé pour le plus aguerri des bricoleurs, monter son portail en fer demande malgré tout quelques notions techniques.
Que votre portail soit en fer forgé, en bois, en PVC ou encore en aluminium, l’installation pour monter son portail sera la même. Dans cet article, nous allons vous donner toutes les astuces pour monter son portail en fer soi-même.

Quels travaux prévoir pour monter son portail en fer ?

Avant de monter son portail en fer soi-même, vous devrez faire un choix : portail battant, portail coulissant, portail avec motorisation ? Selon le type de portail, l’installation sera différente.
Si c’est la première fois que vous installez un portail, vous devrez réaliser quelques travaux de maçonnerie : seuil à créer au sol, construction des piliers qui accueilleront les gonds du portail.
Si vous décidez de changer votre portail actuel par un produit plus récent, vous devrez vous assurer que les piliers sont bien d’aplomb et le seuil de niveau.
Si vous souhaiter monter un portail avec motorisation, il faudra penser à placer les gaines pour alimenter le système électrique.

Monter son portail en fer soi-même : quel type de portail choisir ?

Peu importe le type de portail choisi, portail battant ou portail coulissant, monter son portail en fer soi-même est possible.
Votre portail est le premier élément que les gens voient en passant devant votre maison. L’esthétique du modèle de portail retenu doit, dans l’idéal, s’intégrer à votre propriété. Le matériau utilisé pour le portail joue un rôle important, tant au niveau de la qualité que du prix. La fabrication d’un portail en fer forgé sur mesure est possible. Vous serez en possession d’un portail de grande qualité, une pièce unique.
Voyons maintenant la démarche à suivre pour monter son portail soi-même.

Installation d’un portail battant à deux vantaux

L’installation d’un portail battant à deux vantaux est rapide. L’idéal serait d’être accompagné durant la pose afin de gagner en rapidité et en confort. Nous vous conseillons de bien vérifier que chaque pilier soit d’aplomb et que le seuil soit de niveau.
Une fois les vérifications effectuées, voici les différentes étapes à respecter pour l’installation d’un portail battant à deux vantaux :

  • Présentez les deux vantaux alignés entre les piliers afin de déterminer l’endroit exact où seront placés les gonds. Une fois le tracé effectué, vous devez sceller ou visser les gonds, selon les accessoires de fixation, pour que le portail battant à deux vantaux vienne s’y accrocher.
  • Après le temps de séchage du scellement, installez les vantaux sur les gonds et procédez aux réglages de finition (cela consiste à mettre le portail battant à deux vantaux de niveau).
  • Assurez-vous que la serrure et la gâche s’alignent parfaitement.

Installation d’un portail coulissant

Comme pour le portail battant à deux vantaux, l’installation d’un portail coulissant demande plusieurs vérifications. Le sol doit être de niveau et les piliers alignés et d’aplomb.
Installer un portail coulissant implique de fixer un rail au sol. Ce dernier va permettre de supporter le portail coulissant. Voici les différentes étapes à respecter pour l’installation d’un portail coulissant :

  • Tracez l’axe du portail coulissant au sol. Cet axe va permettre de déterminer la position du rail. Veillez à bien laisser un espacement de 5,5 cm environ entre le pilier et l’axe.
  • Placez les guides du portail coulissant sur les piliers en tenant compte de la hauteur du portail.
  • Vissez les galets sur les guides. Ce sont eux qui permettent au portail de coulisser.
  • Placez le portail coulissant et procéder aux réglages des galets.
  • Installez la butée de fin de course derrière le portail. Par la suite, installez la butée de fermeture sur le pilier, à l’avant du portail.
  • Terminez par les derniers réglages de finitions de l’installation du portail coulissant.

Monter son portail soi-même, quel matériau choisir en dehors du fer forgé ?

Comme vous avez pu le voir, monter son portail soi-même requiert quelques connaissances techniques. Avant de vous lancer dans cette aventure, prévoyez de faire réaliser plusieurs devis. En effet, selon les matériaux souhaités, le prix peut varier du simple au double. Tous les matériaux sont possibles, même en installant soi-même son portail.
Le fer forgé reste une valeur sûre au niveau de la qualité et de la durée de vie. L’entretien est minimum, mais nécessaire. Le portail devra être peint tous les 2 ans environ avec de la peinture antirouille.
Le portail en PVC est résistant, toutefois, le passage du temps a plus d’impact sur lui que sur le fer forgé ou l’aluminium. Son entretien se fait simplement à l’eau savonneuse et à l’éponge. Le portail en PVC est souvent choisi pour son prix économique.
Le portail en aluminium est robuste, toutefois son prix reste élevé. L’entretien est le même que pour le PVC, avec de l’eau savonneuse et une éponge.
N’oublions pas l’indémodable portail en bois, ultra résistant. Prix abordable selon le modèle, ce matériau possède beaucoup d’avantages. L’entretien est un peu plus conséquent, car plusieurs traitements sont nécessaires pour le protéger du temps ainsi que des parasites.

Pour monter son portail soi-même, commencez par demander des devis, suivre les instructions de pose présentes sur la notice du portail et appliquer nos conseils.